logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

06/12/2017

AVE CESAR

L'idolâtrie m'emmerde
parce qu'elle nous rend imbécilement contents, émerveillés, mais si niais,
incapables de discernement, de critique et de mise à niveau des forces et événements.
Elle nous fait le regard acquis à César et nous laisse ignorants de la fosse aux lions

28/11/2017

Ce qui nous dépasse

 

"Nous sommes pressés parce que nous n'avons pas le temps,
 
et, paradoxalement,
 
nous n'avons pas le temps parce que nous voyageons en voiture.
 
 
Si nous allions à pied, nous aurions plus de temps et ne serions pas pressés."
 
 
 
Lettres du Sahara - Alberto Moravia

21/11/2017

Serons-nous pardonnés ?

Serons nous pardonnés,
qui nous absoudra pour tant de mal fait ?
Des femmes meurent, écrasées, pour un peu de pain.
D'autres,
D'autres,
Et tant d'autres encore,
Hommes, femmes, enfants, qui n'ont plus rien, ou si peu de choses.
D'autres,
D'autres,
Comme du bétail, qu'on enchaîne et qu'on vend.
Et tant d'autres encore,
Hommes, femmes, enfants, qui dorment sur des sols froids ou dans la boue.
 
Serons nous pardonnés,
nous qui, bien que n'ayant rien volé, nous taisons et rions et mangeons ?
Nous qui ne nous révoltons pas et qui n'avons qu'un souhait, grimper ou rester dans ce train de l'enfer,
Serons-nous pardonnés ?
 
Bien qu'il nous échappe que, partout, les guerres et leur haine et la mort,
partout,
partout sur la terre,
Les guerres, et la haine et la mort, sont les rails de ce putain de train d'enfer.

10/11/2017

Plateau, pignon et manivelle

Nous sommes tous employés dans la grande usine à fabriquer nos chaînes,
et, parce qu'on y trouve de quoi survivre encore,
nombreux sommes-nous à avoir du coeur à l'ouvrage.
Et même,
ceux qui y ont encore quelques beaux, et même moins beaux, bénéfices,
n'hésitent pas à cravacher ceux qui commenceraient à pinailler et manifester une envie d'utilité moins au superflu pour quelques-uns et plus au vital de chacun.
Ainsi, on a l'expérience que, même dans les lieux aux pires chaînes, le moindre intérêt y trouve ses kapos.

29/10/2017

Lire ou ne pas lire, là est la question

Je me dis que, pour amener les gens au désir de lire, il faut leur donner le goût de poser et se poser des questions, non pas en servant des réponses toutes prêtes, emballées, désinfectées, lyophilisées, exposées comme des produits de vitrines de supermarchés,
mais en respectant l'incertitude sur tout ce qui nous entoure, aussi bien sur ce que nous croyons voir, savoir, que sur ce que nous nous pensons être chacun tout autant que sur ce que nous pensons être l'autre.
Le mystère n'est-il pas ce qui éveille au désir de la connaissance ?
Et le danger qui nous guette, entre autres, n'est-il pas de nous satisfaire d'une multitude de certitudes, servies comme des produits de supermarchés ?

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique