logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

07/02/2014

Savant, érudit, homme de culture, chercheur,

Hommage à ce Grand Homme,

Cheick Anta Diop, naît le 29 décembre 1923 au Sénégal et décède le 7 février 1986 à Dakar,  laissant en héritage au peuple Noir, pour le profit de tous, «la Vérité sur son passé glorieux, maintes fois sali, réduit, effacé consciemment.»

Historien et anthropologue, il a mis l’accent sur l’apport de l’Afrique et, en particulier, de l’Afrique noire à la culture et à la civilisation mondiales

«Déjà, dès les années de lycée, il élabore un alphabet conçu pour transcrire toute langue africaine et il entreprend également la rédaction d'une histoire du Sénégal.»

«En 1951, Diop prépare sous la direction de Marcel Griaule une thèse de doctorat à l’Université de Paris, dans laquelle il affirme que l’Egypte antique était peuplée d’Africains noirs et que la langue et la culture égyptiennes se sont ensuite diffusées dans l’Afrique de l’Ouest.

Il obtiendra son doctorat en 1960, poursuivant également une spécialisation en physique nucléaire au laboratoire de chimie nucléaire du Collège de France»

«Dans les années 1970, Diop participe au comité scientifique qui dirige, dans le cadre de l’UNESCO, la rédaction d’une Histoire générale de l’Afrique.

Dans le cadre de la rédaction de cet ouvrage, il participe en 1974 au colloque international du Caire où il confronte les méthodes et résultats de ses recherches avec ceux des principaux spécialistes mondiaux. Sa très grande connaissance dans le domaine de la linguistique lui à permis lors de ce colloque, assisté de l'Égyptologue Théophile Obenga, de démontrer les similitudes entre les langues africaines (type wolof...) et la langue égyptienne, confirmant de manière irréfutable l'appartenance de l'Égypte à l'Afrique noire.

A la suite de ce colloque international, il lui est confié la rédaction du chapitre consacré à l’origine des anciens Egyptiens.»

 

http://frantz-fanon.blogspot.fr/2011/02/il-y-25-ans-nous-...

http://www.cheikhantadiop.net/cheikh_anta_diop_biograph.htm

*****************

 

Après Lui, tout comme après Aimé Césaire, Mandela, Martin Luther King et d’autres encore, les choses deviennent différentes et notre langage, nos pensées, nos lois même doivent s’aligner.

L’Histoire, qu’elle soit individuelle, familiale ou celle de tout un peuple, est la matière qui portraitise l’Homme. Effacer ou.transformer son Histoire, c’est effacer l’Homme, le réduire à l’état d’objet.comme cela fut durant la longue période de l’esclavage, Mais aussi, comme cela est encore actuellement,

en transformant son Histoire ou en n’acceptant de lui qu’un portrait si flou qu’on lui refuse toujours toute sa dimension humaine.

«Avec Cheikh Anta Diop, l´Afrique Noire cesse d´être une simple et pure curiosité. Elle devient objet d´investigation scientifique.»

 

 

MERCI MERCI Mr CHEIKH ANTA DIOP MERCI

 

Commentaires

Je me suis plongée avec délices dans la musique africaine de ta vidéo, superbe, je m'y sentais vraiment dans ce pays où de grands hommes ont fait la renommée et je rends aussi hommage à ce savant et à tous ceux , oubliés, qui p,t quitté le devant de la scène, et pourtant, que d'humanité en eux.
Je t'embrasse et merci.
Hélène

Écrit par : hélène | 07/02/2014

Bonjour Monique
Comme quoi il existe des savants dont on parle peu et c'est très regrettable.
Belle musique et belle vidéo.Je t'embrasse.

Écrit par : heraime | 07/02/2014

Ses thèses restent aujourd'hui contestées c'est triste, apparemment il avait l'air de connaître l'Afrique. Belles images d'Afrique. Bizoux du soir et bonne soirée !

Écrit par : françoise la comtoise | 09/02/2014

Il existe à Dakar une grande librairie essentiellement consacrée à la culture et à l'écriture africaines, "Clairafrique" sise place de l'Indépendance. J'ai le souvenir d'y avoir vu de nombreux ouvrages de DIOP, mais je n'ai rien lu de lui.
Pour moi, la question est: qui doit lire ses écrits, l' européen ou l' africain? les deux me dira-t-on...Les uns pour prendre conscience de...les autres pour prendre conscience que...
Mais une fois de plus, je reste persuadé que c'est en gardant la mémoire de ces hommes qu'on contribue à faire avancer (un tout petit peu) la liberté.

Bises Monique et bonne semaine

Écrit par : Serge | 10/02/2014

Merci Hélène, Françoise, Héraime et Serge pour vos sympas commentaires. Merci encore Serge pour ces précisions.

Je sais qu'il est contesté mais qu'il est aussi soutenu dans ses thèses par beaucoup d'autres et j'admire au plus haut point le chemin parcouru... ils reviennent de si loin toutes ces personnes... si étouffés par un monde cruel, injuste et dissimulateur. Il y a tant de vérités étouffées.

Quel courage ils ont tous ces gens-là, non seulement pour atteindre le niveau intellectuel qu'ils ont mais aussi de se mettre au service du bien commun.

De plus, c'est un immense mérite d'être chercheur dans un domaine où se sont manifestés et se manifestent encore tant et trop de haine et de mensonges, hostilités véritables relents de racisme et de néo-colonialisme.

Je suis bien évidemment tout à fait d'accord avec l'importance de garder la mémoire de ces hommes. D'autres suivent derrière, partout dans le monde.

Bises à vous quatre.

Écrit par : Monique C | 10/02/2014

J'aime cette Afrique Noire. Dommage que ce peuple soit si pauvre et certain si opprimé.
Tu as rendu un bel hommage à cet homme que tu dis resté dans l'oubli.
J'ai adoré ta vidéo et cette musique.
Merci pour le partage.
Bises.

Écrit par : pimprenelle | 15/02/2014

Je viens de réécouter ce morceau de musique sur la vidéo. Il est tout simplement magnifique. Et je suis allée sur Deezer le récupérer pour l'insérer dans mes coups de coeur et l'écouter.
Merci pour ta visite.
Bises

Écrit par : pimprenelle | 25/02/2014

comme quoi ceux qui font la une ne sont pas les + intéressants !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 06/03/2014

Je ne t'oublie pas, j'aime lorsque tu passes sur mon blog, cela me fait souvenir de ma chère Betty qui t'aimais bien elle aussi. Les vraies amies, on sait les reconaitre...

Je t'embrasse
Hélène

Écrit par : hékène | 07/03/2014

Merci chère Hélène pour tes paroles et pour ce lien que tu sais être entre nous qui sommes présents et ceux qui sont absents en apparence mais qui, nous le savons bien, sont là également, à la fois ailleurs et dans le coeur de chacun.

Je t'embrasse. Bon dimanche à toi.

Écrit par : Monique C | 09/03/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique