logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/03/2014

NON !

NON ce n'est pas la journée de la Femme. Pas plus de sa beauté que de ses prouesses.
C'est le jour anniversaire de la revendication de ses Droits : ceux de la dignité et du respect, de la justice et de la considération en tant qu'être humain, dus à tout être humain.
C'est donc aussi le jour anniversaire de la revendication des Droits de toute part féminine qui est en chaque être humain, homme et femme.
C'est le jour anniversaire de la revendication de l'équité, loin, le plus loin possible de la crétinité.

Commentaires

Je ne ferai pas de commentaire car ma femme a passé sa journée à faire du ménage avec le soleil qu'il y avait dehors.
A désespérer de maintenir cette date spécifique...

Si de telles conn... te font râler, c'est voulu!

Bises, amiE

Écrit par : Serge | 08/03/2014

AhAh ! je comprends mieux ce que j'apprécie chez toi ! Bonne journée Ami Serge. Bises.

Écrit par : Monique C | 09/03/2014

D'ailleurs pourquoi une journée de la femme ?
En ce qui me concerne, je n'ai pas besoin de journée de la femme, pour dire que j'existe. Par contre j'ai l'impression que chaque jour est une sainte journée pour les "abrutis de tous sexes"....
Je reviendrai vous lire, et je vous souhaite une excellente et douce journée
Christiane

Écrit par : Bcommebleu | 17/03/2014

Je suis bien d'accord pour "les abrutis de tous sexes". Une journée de la femme ne fait que confirmer le traitement infantilisant de cette moitié de l'humanité.

Merci et très bonne soirée également Christiane.

Écrit par : Monique C | 17/03/2014

Il y a une journée pour chaque chose actuellement, que nous ignorons souvent, mais celle de la femme on dit bravo, la reconnaissance de la valeur de la gent féminine progresse, accrochons-nous à nos droits acquis, sans oublier notre nature profonde,amour et tendresse!

Je t'embrasse
Hélène

Écrit par : hélène | 22/03/2014

Je passe tous les jours mais te trouve toujours stationnée au 8 mars.
Tu as donc décidé de prolonger cette journée de la femme...
Mais gaffe, au delà d'un mois, ça va perdre de son efficacité!
Bises

Écrit par : Lecrétin | 07/04/2014

Merci Serge de noter ma "non présence", signe d'au moins un regard sur ma petite personne. je ne sais pas répondre hormis que je ne trouve pas de possibilités de communication - mis à part un très très petit nombre de personnes -

Je trouve dans l'ensemble les relations de plus en plus creuses et sans intérêt mais sans doute en suis-je la première responsable qui n'a plus le courage de s'affirmer avec ses idées et ses centres d'intérêt, comme si nous étions sous un régime de dictature...

Bises soumises très soumises aux nouvelles donnes. (à crétin... lâche et demi ahahah)

Écrit par : Monique C | 08/04/2014

Parlons de choses gaies: je viens d'acheter "Tant que je serai noire" de Maya Angelou, que tu m'avais conseillé. Je finis la relecture de "Les croix de bois" de Roland Dorgeles (magnifique! j'avais oublié ce livre...) et attaque l'autre aussitôt.
Je te dirai!
Moi aussi je vais sur certains blogs et je ne signe pas forcément mon passage mais il y en a des sympas...D'autres, je n'y rentre même plus car je sais ce que je vais y trouver. Alors, communiquons avec les communicables, même s'il sont peu nombreux!
Bises amie
Serge (j'ai abandonné mon pseudo)

Écrit par : Serge | 10/04/2014

Je lis des infos très intéressantes concernant le livre que tu lis et je me demande pourquoi on ne propose pas davantage ces sujets et auteurs à la jeunesse – et d’ailleurs aux plus vieux aussi - que nous sachions, que nous n’oubliions pas. Que dans nos cervelles puisse naître enfin l’idée que la guerre chez soi ou faite par soi ailleurs, c’est la violence faite à l’avenir des hommes et de la planète.

Je note évidemment ce livre en espérant le trouver peut-être.

Concernant l’autre livre – et en-dehors du sujet traité – il y a un truc que je retiens toujours de mes lectures d’auteurs américains, de même que dans la filmographie, c’est une certaine atmosphère américaine. Quelque chose de précipité et violent à la fois, d’haletant, et qui laisse peu de place à ce que je considère comme indispensable, des instants de pause, des points d’orgue et des silences. Il faudrait peut-être qu’ils posent la carabine et la seringue à faire trépasser.

Pour moi donc, tous les auteurs américains peignent cela, cette «agitation stérile», ce qui évidemment chez un personnage aussi riche de forces positives que Maya Angelou, fait «ressortir» encore davantage toute l’aptitude à «émerger» de l’auteur.

Chez elle ce n’est plus un défaut ennuyeux mais une vraie mise en valeur de ses compétences dans un monde de fous.

(je me relis et je me trouve tout à fait stupide avec mes opinions aussi tranchées mais je laisse pour le plaisir de ne pas être parfaite).

Bises Ami Serge (et pour le pseudo de toutes façons, un rien te va alors tout t'est possible) (j'ai eu une semaine fatigante... ceci expliquant que je peux dire n'importe quoi un peu comme une ivrogne qui aurait trop bu)

Écrit par : Monique C | 12/04/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique