logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

08/03/2014

NON !

NON ce n'est pas la journée de la Femme. Pas plus de sa beauté que de ses prouesses.
C'est le jour anniversaire de la revendication de ses Droits : ceux de la dignité et du respect, de la justice et de la considération en tant qu'être humain, dus à tout être humain.
C'est donc aussi le jour anniversaire de la revendication des Droits de toute part féminine qui est en chaque être humain, homme et femme.
C'est le jour anniversaire de la revendication de l'équité, loin, le plus loin possible de la crétinité.

07/03/2014

Mais à quoi donc pourrait bien servir une telle journée si ce n’était pour en profiter un peu.

Aujourd'hui tout est permis.

 

«La prédominance du crétin»

De Carlo Fruttero et Franco Lucentini–

Traduit de l’italien par JC Zancarini

éd. Le Seuil – coll. Arlea

 

Ce titre m’interpelle comme on dit. Nommer le mal, n’est-ce pas déjà être sur la bonne voix du remède ?

 

De quoi s’agit-il donc sous un titre aussi peu nuancé ? la note de lecture dit :

 

«C’est grâce à des progrès de toutes sortes que le stullus, le «sot» encore contrôlable de l’Antiquité, s’est transformé en l’indomptable crétin contemporain, personnage au taux de mortalité extrêmement bas et dont la force est, par conséquent, avant tout numérique. Mais une société qu’il se plaît à nommer «très complexe» lui a ouvert d’innombrables interstices, crevasses, fissures horizontales et verticales. Elle lui a procuré à droite comme à gauche d’innombrables fauteuils, chaises, tabourets, strapontins, téléphones. Elle a mis à sa disposition de bruyantes tribunes, des multitudes inouïes de disciples et beaucoup d’argent. Elle a en somme multiplié prodigieusement ses occasions d’agir, d’intervenir, de parler, de s’exprimer, de se manifester. En un mot (qui lui est cher) : de «se réaliser».

 

Le vaincre est, à l’évidence, impossible. Le haïr est inutile. Dérision, sarcasme, ironie n’égratignent pas sa cuirasse d’inconscience, ses auto-absolutions impavides… » Pour ses victimes minoritaires, un ouvrage comme celui-ci ne peut donc représenter qu’un modeste, temporaire soulagement. Ni dénonciation, ni revanche, ni vengeance, mais témoignage stoïquement hilare, comme un insouciant haussement d’épaules, un geste extrême de réaction quand les bras sont près de tomber.»

 

Parce que la situation est désespérée, Rire du crétin est conseillé.

 

Parmi un choix de livres à l’étalage - vaste bien que pas toujours fertilisant c’est dit je m’offre ce petit bouquin.

 

Aujourd’hui tout est permis, même l’espoir.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique