logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

30/05/2014

Je suis en vie car je t'invente..."

Crépuscule d'automne de Julio Cortázar

Double invention


Lorsque la rose qui nous émeut
chiffre les termes du voyage
lorsque dans le temps du paysage
s'efface le mot qui dit neige,

un amour nous reconduira
jusqu'à la barque du passage,
et dans ces lèvres sans message,
ton signe ténu s'éveillera.

Je suis en vie car je t'invente,
alchimie d'aigle dans le vent
au ras du sable et la pénombre,

toi dans cette veillée tu animes
l'ombre avec laquelle tu m'éclaires
et le murmure qui m'imagine.


(Crépuscule d'automne, p.179)

 

et puis... parce que c'est vous et qu'une telle découverte se partage :

 

RÉSUMÉ EN AUTOMNE

Dans la voûte du soir chaque oiseau est un point du souvenir.
Je m’étonne quelquefois que la ferveur du temps
revienne, sans corps revienne, déjà sans but revienne ;
que la beauté, si brève dans son amour violent
nous réserve un écho lorsque la nuit descend.

Et ainsi quoi d’autre que de rester les bras pendants,
le cœur entassé et ce goût de poussière
que fut fleur ou chemin –
Le vol dépasse l’aile.
Sans humilité, savoir que ce qui reste
a été gagné à l’ombre par œuvre de silence ;
que la branche dans la main, que la larme obscure
sont héritage, l’homme et son histoire,
la lampe qui éclaire.

 

Commentaires

Tu as écrit ces poèmes avec le coeur, j'en ressent l'émotion qu'ils recèlent et je te suis dans ta pensée. Gardons toujours cette petite lumière que nous avons au fond de nous. C'est cela VIVRE.
Je t'embrasse
Hélène

Écrit par : hélène | 31/05/2014

Chère Hélène
J'ai publié un comt sur une de tes dernières notes et que je n'ai pas retrouvée lors d'une visite suivante. Ayant peu l'esprit de vindicte, j'en ai déduit qu'il n'avait pas été bienvenu... C'est dire si j'apprécie d'autant plus ta visite de ce jour.

2ème quiproquo, et là j'en suis parfaitement responsable, j'ai omis de spécifier que l'auteur de ces deux poèmes est Julio CORTAZAR

Julio CORTAZAR, prix Medicis pour "Livre de Manuel", se définit plus comme un latino-américain vivant en France que comme un argentin. Il s'engage (en donnant le montant de son prix) auprès des résistants chiliens contre le fasciste Pinochet.

Bises mon Amie

Écrit par : Monique C | 31/05/2014

Chère Monique, je ne comprends pas le com "envolé" dont tu me parles!! Tu sais bien que j'apprécie tellement tes visites que je les lis toutes! Dis-moi la note sur laquelle où est le disparu????
Je t'embrasse
Hélène

Écrit par : hélène | 02/06/2014

A Hélène
C'était une note que tu as faite sur la région du Gâtinais et je crois avoir dit que tu te rapprochais de chez moi et fort peu d'autres choses plus intéressantes. Sans doute j'ai fait une fausse manoeuvre et cru l'avoir envoyée.

Je n'aurais pas dû une seule seconde supposer cela qui n'est pas dans tes habitudes. Merci à toi pour ton amitié Hélène. Je t'embrasse.

Écrit par : Monique C | 04/06/2014

Je ne connaissais pas...
Je trouve ses poèmes un peu difficiles d'accès, mais peut-être s'agit-il de traductions?

Et s'il s'est battu contre Pinochet, il ne peut qu'avoir toute ma sympathie et bien plus!

Bises Monique

Écrit par : Serge | 03/06/2014

Oui c'est tout le mystère de la poésie qui fait qu'on peut s'émouvoir ou pas.
"difficile" tu dis... je ne sais pas, peut-être. Je ne le connaissais pas non plus et je trouve inouï de beauté, de justesse.

Il est de ces poètes que je peux lire et relire sans me lasser. Sans doute parce que le vécu de ceux-là, ajouté à leur génie des mots touche une fibre très sensible chez moi.

"le vol dépasse l'aile"... je crois cela.

Bises Ami Serge.

Écrit par : Monique C | 04/06/2014

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique