logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

11/12/2014

Moi tu...

Moi tu vois,

je suis différent, différente.

je ne pense pas la plupart du temps comme toi.

Il y a plein de choses que je ne fais pas comme toi, que je n'entends pas, que je ne vois pas

comme toi.

Toutes ces choses, toutes ces apparences, toutes ces façons d'être et de s'exprimer, me font

unique

et distante de toi.

Parfois très distante.

Mais il y a une certitude, cependant, dont je ne peux me "déshabiter".

Cette certitude est que nos os sont semblables et s'alimentent

du même sang,

de la même chair

et qu'une fois morts, il n'y aura plus de différence entre nous.

serons-nous jugés ?

Je ne sais pas

Mais je sais que vivants, nous n'en finissons pas

de nous juger les uns les autres

jusqu'à en oublier,

dans le pire des cas,

que nous sommes tous

          de la même chair

          du même sang

          des mêmes os

          de la même race.... humaine..... HUMAINE !!!

 

 

 

Commentaires

évidemment il n'ya qu'une seule race humaine
anne Sylvestre j'aime l'écouter depuis longtemps !
amitiès

Écrit par : ventdamont | 11/12/2014

Moi, je... crois que tant que nous ne faisons que nous juger les uns les autres, et que ça demeure au niveau de l'esprit, le comportement reste humain. Qui n'a jamais pensé:" mais qu'il est laid, ou bête, ou sale, ou con".
C'est quand les actes s'inspirent des pensées les plus basses pour assouvir des pulsions qui sont normalement et naturellement réfrénées que l'homme commence à se renier et à rejoindre le rang de l'animal.
La devise de la République est là pour nous rappeler que maintenant plus que jamais, nous devons être attentifs à toutes les dérives, qu'elles soient communautaires, religieuses ou sociétales. Certains prendront ça pour de l'angélisme. Pour ma part, je crois que c'est en l'affirmant sans cesse et sans cesse qu'on arrivera peut-être à faire avancer le schmilblick.
Ma chère, tes notes me coupent l'envie de déconner, mais je ne t'en veux pas. Tu nous remets les pieds sur terre de temps en temps.
C'est nécessaire.
Bises Amie

Écrit par : Serge | 11/12/2014

Mon cher "Moi, je..." (dont je me suis un peu inspirée, je l'avoue),

je crains que ce soit bien avant les actes que l'homme se pose en animal et que ce soit déjà avec la pensée - ou la non pensée - et la mise en mots du nauséabond.

je crains que l'homme s'entraîne à cela tout comme il peut s'entraîner à n'importe quoi et que, lorsqu'il se sent maître de son zèle, il s'assoie bien facilement sur la devise de la République et qu'il peut même se "torcher" avec. Les exemples ne manquent pas.

Quand à ceux qui se torchent avec même les Droits de tout Homme... là aussi c'est du lieu commun car tout le monde a la réponse.

Merci à toi pour la visite ami Serge. Bises.

Écrit par : Monique.C | 12/12/2014

Comme ton passage sur mon blog me fait du bien, il m'enlève certaines angoisses, j'ai toujours peur de déplaire de ne pas mettre le mot juste qui pourtant sort tout seul de mon coeur.
Ma vie fut trllrmrnt troublée que parfois ...je perds les pédales, et allulia je repars, poussée par je ne sais quoi. J'aime les autres, c'est peut-être là mon secret...et en retour, je suis ravie qu'on aime.
Je repousse toute colère inutile, et je vis pour le lendemain qui sera certes plus calme.
Je t'embrasse bien fort
Jélène

Écrit par : hélène | 13/12/2014

Chère Hélène je crois que cette angoisse dont tu parles, est largement partagée. C'est un peu - beaucoup ? - le problème des relations virtuelles où on ne peut pas tout exprimer, tout confier, tout questionner. On reste le plus souvent à la surface de chacun et on en devient de plaisants petits robots toujours altruistes du clavier, toujours sages et bienveillants du clavier, toujours conformes à l'idéal "clavieux"...

Tu dépasses cela que j'ai l'air de critiquer ici. Je ne sais pas par quel petit truc en plus - que je n'ai pas su exprimer ce matin - c'est peut-être juste ce petit coup "d'alleluia... poussée par je ne sais quoi".... qui se perçoit assez clairement.

Bises Amie Hélène et pensées... pensées...

Écrit par : Monique.C | 13/12/2014

nos os, notre sang, notre chair...mais aussi nos rêves, nos pensées, nos désirs ...se ressemblent souvent, nous rassemblent parfois
sur quoi serons-nous jugé si jugement il y a?...sur notre " fond"? sur nos apparences? sur nos actes?... je n'envie pas le juge!
voilà du "vrac"qui ne nous avance guère
je t'embrasse Monique

Écrit par : henri | 17/12/2014

"je n'envie pas le juge !".... t'as raison parce que... le juge... c'est quoi son problème à lui... il est débordé ? il 'entend pas ? il nous fait confiance pour nous démerder tout seuls ?

tu vois que pour le "vrac", ce ne sont pas les petites choses à y mettre qui manquent.

Bises également Henri.

Écrit par : Monique.C | 17/12/2014

Quel bonheur de te lire sur mon blog, cela me rassures toujours car je suis une éternelle stressée, la peur est souvent ma compagne. Heureusement mes amoes et amis virtuels ou non sont là pour me soutenir et retrouver un &quilibre un peu instable.
Je t'embrasse affectueusement
Hélène Joyeuses fêtes

Écrit par : hélène | 24/12/2014

Merci chère Hélène et Bonnes Fêtes à toi également, avec tout l'amour que tu mérites. Je t'embrasses.

Écrit par : Monique.C | 24/12/2014

Comme cette chanson me touche.
Ce matin je l'écoute avec respect:merci pour ce partage.
Bonne journée
Christiane

Écrit par : Les bouchons voyageurs | 29/01/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique